Dit artikel is ook in het Nederlands beschikbaar, klik op de button hieronder om naar dit artikel te gaan
Ga naar artikel
Cet article est également disponible en français, cliquez sur le bouton ci-dessous pour accéder à cet article
Aller à l'article
Tondre au millimètre pour un gazon plus dense et plus vert - Keep it Green | FR

NL | FR

Plate-forme pour les gestionnaires de terrains de football et de golf
Tondre au millimètre pour un gazon plus dense et plus vert
La vitesse de déplacement atteint les 3,6 km/h dans un silence presque total.

Tondre au millimètre pour un gazon plus dense et plus vert

Préserver la beauté d’une pelouse sportive

Avec l’apparition des tondeuses robotisées voici quelques années, la tâche des « groundsmen » et des « greenkeepers » s’était déjà fortement allégée. Le développement constant de la technologie facilite encore la gestion de l’entretien du gazon de sport et simplifie au maximum la tonte au quotidien grâce à une gestion pointue de l’installation, à l’ajout de nouvelles fonctionnalités et à des logiciels de plus en plus performants. Rachid Rabhi, gérant de Berobot, éclaire quelques facettes de cette approche automatisée de l’entretien des grandes pelouses sportives, lors d’une rencontre au bord d’un des terrains de football du Royal Union Lasne Ohain. 

Commençons par un constat évident : entretenir une pelouse sportive n’est pas une mince affaire et pose de nombreux défis au quotidien. L’alternance de périodes de canicule, de sécheresse et de pluie compliquent fortement la planification des interventions et la gestion de l’arrosage, de l’engazonnement et de la fertilisation. Ajoutons que l’occupation d’un terrain de sport s‘est également intensifiée, avec une saison de compétitions de plus en plus longue, ce qui implique des entraînements plus fréquents et des rencontres sportives plus nombreuses. Et donc, un gazon encore plus sollicité. Dans ce contexte d’utilisation plus intensive, la tonte de cette grande surface engazonnée revêt une importance encore plus grande. 

Rachid Rabhi : « J’évolue dans le monde des parcs et jardins depuis 1994.  Mes activités de vente de matériel dédié aux jardiniers et aux particuliers, entamées en 2004, ont fait que je me suis vite intéressé aux tondeuses robotisées et aux nombreux avantages qu’elles procurent pour les petites et grandes superficies. Et depuis novembre 2021, je me concentre exclusivement sur la tonte autonome et les machines sur batterie, incluant les tracteurs, les tondeuses et l’outillage portatif. Avec l’accent mis essentiellement sur les tondeuses automatiques, pour petites et grandes surfaces, allant jusqu’à 7,5 ha avec la Belrobotics à technologie RTK.  D’ailleurs, pour les grandes surfaces, j’estime que la tondeuse robotisée Belrobotics reste la plus performante à tous points de vue et la meilleure alliée du jardinier en chef. La tonte en mode côte à côte est précise, impeccable, écologique et rapide. »

La tondeuse robotisée peut tondre un terrain de 9 000 mètres carrés en trois passages de deux heures.

Un terrain de sport n’est pas l’autre

Dans un souci de préservation maximale de la biodiversité, de bien-être animalier, les autorités communales s’efforcent d’encourager la tonte diurne et de proscrire la tonte nocturne.  « Une pelouse privée est un terrain quasi naturel fort apprécié par nos amis les hérissons et le biotope naturel qu’il offre.  

Le hérisson, c’est bien connu, a tendance à se mettre en boule quand il sent le danger, au lieu de fuir.  Et donc, le contact avec une tondeuse robotisée peut avoir des conséquences désastreuses pour ce petit animal, qui subira des blessures importantes, voire fatales.  Je ne suis donc pas favorable à la tonte nocturne » confie Rachid Rabhi. Et d’ajouter : « S’il est vrai que l’on rencontre moins de taupes et de hérissons sur un terrain de sport, c’est une bonne chose de planifier le fonctionnement de la tondeuse robotisée en journée exclusivement. »

Toujours dans une optique environnementale, il convient aussi de tenir compte de l’implantation du terrain de sport.  Rachid Rabhi : « Comme on peut le voir ici, nous sommes en présence de deux terrains de football adjacents. Le premier terrain utilisé pour les rencontres officielles ne comporte pas d’obstacles et ne requiert pas de placer un fil périmétrique pour guider la tondeuse robotisée. Par contre, le second terrain, le terrain d’entraînement, est entouré d’arbres, autant d’obstacles qui intercepteraient le signal GPS.  Ici, la présence d’un fil périmétrique est bel et bien nécessaire.  Mais on utilise la même station de base et la même tondeuse robotisée. »   

Gain de temps et économie de coûts

La gestion automatisée de l’entretien d’un terrain de sport, y compris la tonte, autorise un gain de temps appréciable.  C’est ainsi qu’il n’est pas nécessaire de tondre tous les jours de la semaine.  « Compte tenu de l’arrosage du terrain, des entraînements planifiés, des matches programmés, la tondeuse robotisée ne travaille que quelques heures à chaque sortie.  Le personnel d’entretien peut donc se consacrer à d’autres tâches. 

De plus, l’entretien d’une tondeuse robotisée est nettement moins contraignant que celui d’une grosse machine classique.  Le coût de remplacement des couteaux, par exemple, n’est qu’une petite fraction du coût de remplacement des pièces endommagées d’une machine à rouleau ou d’un tracteur de pelouse. Avec en outre, l’avantage de déposer un paillage (mulching) sur le sol, ce qui l’enrichit et limite l’apport en nutriments tout en améliorant la densité du gazon » conclut Rachid Rabhi.  

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details