NL | FR

Plate-forme pour les gestionnaires de terrains de football et de golf
Vers une arboriculture dédiée : CELUI QUI SAUVE LES ARBRES AIDE À SAUVER NOTRE PLANÈTE
Démonter un arbre en toute sécurité.

Vers une arboriculture dédiée : CELUI QUI SAUVE LES ARBRES AIDE À SAUVER NOTRE PLANÈTE

Les arbres constituent les poumons verts de notre planète. Ils filtrent l’azote de l’air et le transforment en oxygène. Il est donc de la plus haute importance de maintenir notre patrimoine arboré en bonne santé et à niveau. Toutefois, le réchauffement climatique constitue une menace majeure : il affaiblit les arbres et les rend sensibles aux maladies et aux parasites. Les soigner et les entretenir est devenu d’une importance capitale.

Une passion devenue métier

De nos jours, de plus en plus de jardiniers se tournent vers le soin et l’entretien des arbres. Nicolas Marino, jeune paysagiste de Neupré près de Liège, a pris cette passion à cœur et en a fait son métier. Il a reçu sa formation professionnelle à l’école d’horticulture de Burenville et a ensuite effectué divers stages pour obtenir le titre d’arboriste grimpeur qualifié.

Conditions de travail pas toujours évidentes.

Interventions préventives

Bien que Nicolas Marino s’occupe également de l’aménagement et de l’entretien classique de jardins et d’espaces verts, il se sent particulièrement à l’aise dans la cime des arbres, entre autres pour l’élagage. Nicolas Marino : «J’enlève les branches mortes qui pourraient représenter un danger en cas de chute. Je taille également les arbres qui sont devenus une nuisance pour les voisins, les bâtiments, les câbles électriques ou qui bloquent trop la lumière. Parfois, je dois aussi élaguer un arbre pour rétablir sa structure et sa forme de croissance naturelles. »

Abattre quand il n’y a pas d’autre option

Bien que le soin et le rétablissement des arbres soient son objectif principal, il doit parfois abattre des arbres qui ne peuvent pas être sauvés ou qui représentent un danger aigu pour le voisinage. Ce faisant, il est toujours prudent. Plutôt que de le scier en bas, il utilise la technique du démontage : l’arbre est scié d’en haut en tronçons plus faciles à gérer, qui sont ensuite descendus en toute sécurité grâce à des cordes.

L’arboriste grimpeur en action.

Quid des souches ?

Nicolas Marino : « Une fois l’arbre abattu, il me reste à enlever les souches. Beaucoup de mes collègues l’enlèvent avec une grue, une solution qui n’est pas toujours envisageable en raison de l’accessibilité du site. En outre, une telle grue peut causer beaucoup de dégâts au reste du jardin. Pour cela, j’utilise toujours une rogneuse spéciale et très performante. Cela permet un travail plus précis et ne laisse pas de cicatrices, comme des fosses profondes, dans le jardin. »

Après l’élagage ou l’abattage, les déchets de bois sont généralement broyés sur place pour être réutilisés comme couche de paillis dans le jardin ou sur les chemins. Le bois peut également être scié en tronçons pour le bois de chauffage.

Orienté vers l’avenir

Nicolas Marino est un jardinier – arboriste grimpeur de la nouvelle génération. Il attire la plupart de ses clients par les médias sociaux, dans lesquels FaceBook et Instagram jouent un rôle important. Tout comme il a appris le métier auprès de quelqu’un d’autre, il transmet déjà ses propres connaissances. Il a donc également pris un stagiaire sous son aile afin de s’assurer qu’aucune connaissance ne se perde et que la tradition puisse se perpétuer.  

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details